9h36.

Encore levée un peu tôt. Dormir tard ne m’intéresse plus. Quoique, certains jours je recommencerais bien à passer mes journées dans mon lit, me lever à 18h pour aller faire la fête le soir. J’erre toute seule ici, et tu es parti. Je me sens un peu bête. Et pourtant je t’ai demandé de partir, ou non, je l’ai sous-entendu, je te l’ai fait comprendre. Mais j’ai quand même pleuré, hier quand tu es parti, hier devant ce film stupide. J’ai cette sale impression que tout s’éteint doucement. Et je t’ai tellement voulu, et je t’en ai tellement voulu. C’était peut-être perdu d’avance. Maintenant mes sentiments fanent, s’estompent. Je ne t’attends plus, et l’excitation est partie avec l’attente. Je n’ai plus écrit sur toi pendant des mois et c’est bien parce que la passion était passée. J’attends maintenant que les jours passent, et que l’avenir nous le dise.

0 notes
Mon amour hélas, le temps passe..
1 note